.

Par Abouhariat Said Abdallah

Mercredi dernier, Souef Mohamed El-Amine et Carlos Alfonso Iglesias Puentte respectivement ministre des Affaires étrangères et l’ambassadeur du Brésil aux Comores avec résidence en Tanzanie ont signé, mercredi dernier, un mémorandum de coopération entre les Comores et le Brésil. Le document est axé sur la formation des diplomates comoriens au Brésil.

Le ministre comorien des Affaires étrangères Souef Mohamed El-Amine et l’ambassadeur de la République fédérative de Brésil en Union des Comores avec résidence en Tanzanie, Carlos Alfonso Iglesias Puentte ont signé mercredi dernier au ministère des Affaires étrangères, un mémorandum de coopération entre les Comores et le Brésil pour la formation des diplomates comoriens.

Le diplomate brésilien indique qu’il est à sa deuxième visite aux Comores, la première a été pour la présentation de ses lettres de créances et cette seconde fois, pour l’achèvement d’un effort que les deux parties se sont proposé à atteindre et qui marquera le début de la coopération effective entre le Brésil et les Comores.

Le Brésil a une formation diplomatique très ancienne qui date du début de notre indépendance. Nous avons déjà eu le privilège de partager nos connaissances en matière de formation diplomatique avec beaucoup d’autres pays notamment africains et le moment est venu pour que cette coopération se produise aussi avec les Comores avance Carlos Alfonso Iglesias Puentte.

Profiter de l’expertise brésilienne

Le diplomate brésilien rappelle que la signature de ce mémorandum intervient suite à la visite du vice-président Djaffar Ahmed Saïd Hassani au Brésil à la cérémonie des jeux olympiques.

Il a profité de l’occasion pour faire une visite bilatérale. Plusieurs sujets ont surgi de ses conversations, et un des plus importants c’est l’établissement de cette coopération a fait savoir Carlos Alfonso Iglesias Puentte.

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères Souef Mohamed El-Amine a exprimé sa reconnaissance à l’endroit des autorités brésiliennes pour cette initiative qui offre à nos diplomates l’opportunité de mieux nous connaitre, d’échanger des expériences et d’en acquérir des nouvelles.

Celle-ci connue comme étant un art, ceux qui la serve doivent être suffisamment imprégnés des principes qui la guide, maitriser ses rouages, avoir la finesse dans le discours et l’action, être façonnés pour être de bons artisans de cette politique étrangère, domaine réservé de nos chefs d’états avance le diplomate comorien.

Le ministre Souef Mohamed El-Amine indique que la signature de ce mémorandum n’est pas le premier geste du Brésil à l’endroit de l’Union des Comores. Il dit avoir signé en mars 2005 à Marrakech avec son homologue du Brésil, le texte établissant les relations diplomatiques entre les deux pays.

Encore une fois, les deux pays concrétisent, avec la signature de ce mémorandum, leur volonté commune de renforcer les relations bilatérales. Entre ces deux dates, un accord de coopération technique a été signé en novembre 2011. Cette signature renforce un cadre déjà existant conclut-il.

Source: Al-watwan

There are no comments yet.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked (*).

*